EHPAD
Porté par
Logo CAEFPA

Un Moment de vie avec Hanane, aide-soignante

Calme et pondérée, Hanane semble incarner la sagesse des modernes. Du haut de son jeune âge, elle possède déjà une grande connaissance de la gériatrie, un mot qu’elle n’apprécie pourtant pas beaucoup ! Non, elle préfère parler de maison, comme pour atténuer le mot, en soignant les maux.

A la Maison d’Annie, Hanane s’y sent bien. Elle rejoint l’établissement en septembre 2014 pour effectuer un remplacement. Son expérience de la médecine gériatrique, en milieu hospitalier et en EHPAD débouche sur un emploi à plein-temps. Contrairement à l’hôpital, qu’elle considère comme assez déshumanisé dans son approche soin, Hanane se plaît davantage en EHPAD. « Les résidents font partie de notre vie, on s’attache, on passe du temps avec eux. L’intimité dépasse souvent celle du corps. On leur apporte mais eux-aussi nous apportent beaucoup ».

Entourée d’une équipe pluridisciplinaire, Hanane apprécie l’entraide, l’écoute et la compréhension qui règnent parmi ses collègues de travail. Les différents services sont décloisonnés, ce qui permet une excellente communication entre le personnel. Le temps de la relève est le moment idéal pour échanger, trouver des solutions pour s’adapter et impliquer sur les projets en cours. Une nouvelle organisation de l’équipe soignante, avec un fonctionnement en binôme, est d’ailleurs en train d’être expérimentée. La notion de services tend à disparaître, au profit d’une structure plus organique où le résident est au centre. Or les résidents vieillissent, ils changent, et selon Hanane, le personnel doit prendre aussi des mesures de changement pour mieux s’organiser.

« La maladie, on ne s’y habitue pas vraiment, on la vit autrement. On est encore dans la vie, mais dans l’accompagnement en fin de vie. Alors, on essaie de préserver l’histoire des résidents, leur passé, leur mémoire. On saisit des bribes de conversation pour engager un dialogue ».

L’important précise Hanane, c’est de respecter leur rythme, de ne pas contraindre. Quand on force quelqu’un, ça ne fait jamais un bon soin. Et puis, il faut aussi prendre en compte les affinités. Certains résidents sont plus à l’aise avec des soignants en particulier. Interrogée sur un souvenir qui l’a profondément marquée, Hanane pense à cette résidente, Madame G., qu’elle a accompagnée en fin de vie. Hanane s’était alors posée beaucoup de questions : en avait-elle fait assez, était-elle suffisamment présente ? Les incertitudes furent bientôt balayées par les enfants de Madame G. qui furent très touchés par tout ce que Hanane avait mis en place. Au travers de ces témoignages et de ces remerciements, on mesure le pouls du travail d’aide-soignante : mettre en place un accompagnement qui offre des bons moments de vie, pour que celle-ci soit bien vécue, jusqu’au bout.

 

☼ En terrasse, s’il vous plait ☼ Publié le 12 Juil 2020
Voir la suite
A vos cartes, prêts, gagnez Publié le 10 Juil 2020
Voir la suite
La maison d’Annie
Plan d’accès

La Maison d’Annie est un établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes et une association loi 1901.

Adresse
Lieu dit Biorange
Allée François Fleury
42230 Saint-Victor-sur-Loire

Téléphone
04 77 01 15 60

Email
accueil@maison-d-annie.fr

Accès
La Maison d’Annie est située entre la caserne des pompiers du Berland et un garage Renault.

Itinéraire via Google Map

La Maison d’Annie est portée par l’Association CAEFPA, qui gère La Résidence Le Chasseur, La Résidence Lamartine et Les Vespérales.